Li, nous parle des veines du jade (dont il faut tenir compte pour le tailler), de la structure intime, de l'organisation profonde, de la raison d'être d'un être, le Principe qui régit toutes choses.

Shan, la montagne... Les montagnes, en Chine, ont toujours été des lieux sacrés, voués  à une grande pratique spirituelle... L'empereur lui-même se devait d'aller y recevoir son mandat céleste.

La montagne est le lieu du retrait, du retour à soi, au Tao.

Li Shan, "la montagne du Principe ultime, le lieu où l'on grave le jade", est le lieu où l'on s'étudie soi-même, où l'on reprend contact avec sa nature originelle, où l'on dé-couvre sa véritable Grandeur.

L'école de Taïchi Ch'an Li Shan est une école dédiée à l'exercice, à la pratique de "l'art de se gouverner"... selon la voie du Taïchi. Elle s'appuie sur un trépied : étude de la forme, travail du tuishou et pratique de l'épée.

Qu'est-ce qui est véritablement important pour cette vie ? Voilà ce qui importe ici.

" Les hauts pavillons sont nichés au bord des ravins..."