Pensées matinales…

received_2194265354024386

La solitude, la tranquillité et le silence sont de grands remèdes à de nombreuses (et notre) maladie.

Elles sont également une occasion unique de toucher ce qui dans l’intime et le secret nous relie. Elles ne nécessitent pas forcément l’isolement, de même que fermer la bouche n’est pas se taire.

Le moment est unique pour laisser décanter la boue ambiante, aller vers la transparence, à l’essentiel de nos vies.

Ne cherchons pas à remplir l’espace qui s’ouvre devant nous ni à trop nous distraire, nous occuper l’esprit, mais ouvrons nous courageusement à ce qu’il révèle et à ce qui apparaît.

Aucun changement ne peut avoir lieu sans cesser de faire ce qui nous rend malade.

Sommes nous vraiment les auteurs de notre vie ?

Sommes nous déjà des êtres humains ?

En tous les cas nous pouvons êtres les acteurs de notre propre guérison… mais seulement si nous le voulons. Cette guérison n’est en aucun cas individuelle, personnelle. Elle dépasse largement le cadre étroit et limité de nos simples vies.

L’homme, l’humain, ce fils du ciel et de la terre, est à une étape de son évolution. Il nous faut donc ralentir et interroger le fond, la solidité du sol sur lequel nous posons nos pieds…

Voilà, nous en sommes là, franchirons nous le pas ? A nous, en âme et conscience, de le dire !